août 11, 2019

Comment faire des économies quand on a un petit budget ?

Pourquoi l’épargne est-elle importante dans la vie de tous les jours ?

Il y a plusieurs astuces pour réussir à épargner dans la vie de tous les jours. Lorsque vous voulez épargner, vous devez tenir compte de plusieurs facteurs.

Conseils pour dépenser moins et faire des économies avec un petit budget ?

Une astuce très utile est de payer avec de l’argent comptant et non avec des cartes de débit, de crédit ou prépayées.

En fait, dans le premier cas, vous ne disposez que d’un montant prédéterminé, alors que l’utilisation de ces autres moyens de paiement permet d’obtenir des marges de dépenses beaucoup plus élevées.

En optant pour des paiements numériques ou par carte, on se rend pas forcément compte de l’argent qui est dépensé !

Deuxièmement, vous devriez surveiller attentivement les dépenses, en tenant une liste des dépenses, afin d’en vérifier l’ampleur par rapport au revenu. Cela vous permettra de savoir constamment combien vous dépensez et peut vous aider à épargner pour le mois suivant.

Un autre aspect pratique à prendre en compte est le fait que vous avez tendance à dépenser plus facilement des billets de petites et moyennes coupures que les gros billets comme 50 ou 100 euros.

Vous devez fixer ce plafond précisément pour chaque poste de dépense, en fonction de votre budget mensuel. Vous évitez ainsi de payer plus cher un article sous prétexte qu’il est supérieur de quelques euros au budget initial.

Réduire le gaspillage d’énergie pour réaliser des économies

Les téléviseurs et les écrans d’ordinateur sont réglés par défaut à des niveaux de luminosité élevés. En fait, les fabricants utilisent ce mode pour mettre en valeur le produit lors d’une exposition dans un magasin ou dans un centre commercial.

C’est particulièrement vrai pour la dernière génération de modèles.

Gardez à l’esprit qu’il s’agit de niveaux d’éclairage excessifs pour l’utilisation domestique de ces appareils, afin d’économiser l’électricité et de réduire les déchets simplement réduire la luminosité. Ainsi, les économies d’énergie peuvent représenter jusqu’à 40 % de la consommation annuelle.

Un autre truc pour éviter le gaspillage est d’éteindre vos appareils lorsque vous ne les utilisez pas.

Évitez de manger au restaurant ou au supermarché lors de la pause de midi

Si vous dépensez au moins 6-7 euros pour déjeuner à l’extérieur, vous en arriverez à un coût de 120-140 euros par mois.

Il en va de même pour les titres-repas, souvent considérés comme des avantages à utiliser à volonté.

Cela fait en fait partie de votre salaire, bien que vous ayez souvent l’impression erronée que les chèques-repas ne se présentent pas sous la forme d’argent courant.

Un bon moyen d’économiser sur votre pause déjeuner est de préparer vos repas à l’avance pour le reste de la semaine !

 

août 11, 2019

Comment bien préparer ses repas à l’avance pour la semaine ?

Il ne semble jamais y avoir assez de temps pour cuisiner, mais il existe une méthode qui peut vous aider à surmonter ce problème : Préparer vos repas l’avance pour la semaine qui arrive !

La préparation des repas est une méthode très populaire ces dernières années qui permet de diviser et de préparer à l’avance les repas de la semaine de façon équilibrée. Il suffit de s’occuper le week-end et d’avoir 5 déjeuners et dîners disponibles pour les jours à venir.

Comment bien préparer ses repas à l’avance pour la semaine ?

Tout d’abord, asseyez-vous et décidez de ce que vous aimeriez manger du lundi au vendredi, jours où vous travaillez et où vous n’avez pas le temps de trop penser à la cuisine.

Par exemple le samedi, faites le plan alimentaire pour la semaine à venir en équilibrant tous les menus afin d’avoir toujours tous les éléments nutritifs dont vous ne pouvez vous passer.

Des légumes seront présents à chaque repas, des fruits deux fois par jour, du yaourt, du lait, des céréales ou du porridge pour le petit déjeuner et quelques collations.

La viande, le poisson, les œufs, les légumineuses et les fromages doivent être distribués de façon équilibrée, tandis que les glucides tels que le pain, les céréales et les pâtes seront présents dans les deux repas quotidiens.

Le petit-déjeuner sera évidemment préparé jour après jour, ou la veille au soir pour le lendemain.

En ce qui concerne les déjeuners et les dîners, organisez-vous plutôt en établissant exactement ce que vous mangerez le lundi, le mardi et les jours suivants et essayez de respecter le plan.

Ainsi, par exemple, le lundi midi, vous mangerez une salade froide de grains entiers avec du thon et des courgettes et au dîner du saumon avec du brocoli cuit à la vapeur et le mardi midi, des légumes grillés avec du poulet grillé et du pain et au dîner du riz rouge.

Jours libres

Les samedis et dimanches sont les jours où vous devez vous tenir à l’écart de la préparation des repas, à la fois parce que le week-end vous pouvez aussi vous faire plaisir et parce qu’un plat préparé peut difficilement tenir une semaine…

Faire les courses !

Une fois que vous avez établi les menus, faites une liste de courses et achetez ce dont vous avez besoin.
N’allez au supermarché que le samedi (ou le dimanche), ou au moins un jour par semaine.

Évitez d’acheter quoi que ce soit d’autre, soit pour ne pas avoir des choses inutiles que vous ne consommez probablement jamais, soit pour ne pas manger et dépenser (et gaspiller) plus que nécessaire.

Comment organiser la préparation et la distribution des repas durant la semaine

Vous pourriez acheter des conteneurs pour partager vos repas, mais nous ne voulons pas vous forcer à vous organiser à ce point. 
Ce sera également très bien d’avoir simplement une organisation mentale pour la division en parties des choses que vous avez préparées. Avez-vous une plaque à pâtisserie de légumes cuits au four ?

Divisez-le en quatre portions.

Par exemple, si vous cuisez environ 500 gr. de féculents, vous aurez environ 5 à 8 portions ! 🙂

août 11, 2019

Que donner à manger aux poules pour qu’elles pondent ?

L’alimentation de nos poules pondeuses représente (comme pour nous les humains) l’un des principaux facteurs de leur santé ; il est donc crucial de mettre en place un régime alimentaire qui favorise leur bien-être et renforce leur système immunitaire (pour les tenir à l’écart des maladies, virus et parasites éventuels).

Les restes de nos repas doivent être considérés comme une addition et non comme la base de leur alimentation (les poules ne sont pas comme les porcs et nous devons aussi être très prudents car certains aliments sont très toxiques pour elles), sinon nous courons le risque de manquer certains nutriments de base et de ne pas les mettre en mesure d’avoir une alimentation équilibrée dans le temps.

Une malnutrition peut également compromettre la production d’œufs ou provoquer un dépôt anormal dû à des déséquilibres hormonaux (par exemple des œufs dont la coquille est trop molle, une altération qui peut inciter les poules à la manger, un problème à ne pas sous-estimer qu’on appelle ovophagie).

Que donner à manger aux poules pour qu’elles pondent ?

Comme chez nous, chaque poule a des besoins nutritionnels différents, qui sont déterminés par l’âge, le poids, le sexe, le mode d’élevage et la période de l’année.

Voici quelques principes généraux à respecter et à adapter à chaque réalité individuelle.

Pendant la journée, les moments de détente/repos alternent avec la recherche constante de nourriture et une grande partie de l’apport alimentaire quotidien est le résultat de ce sondage minutieux du sol, où il serait optimal d’avoir des graminées et des plantes aussi spontanées que possible et respectueuses de la biodiversité locale (ex : un beau pâturage vert avec trèfle, chicorée, silène, plantain, thym, santolina, ail et oignon), mais aussi de petits insectes, vers de terre et vermicelles, pour un apport protéique d’excellente qualité vraiment très important.

Pour ne pas les décourager de devenir fous, les meilleurs moments pour mettre à leur disposition de la nourriture dans les mangeoires (bécasses et râteliers) sont à midi et avant le crépuscule, afin de faciliter la sieste de « l’après midi » et de dormir la nuit.

Les poules sont notoirement omnivores et vous remarquerez immédiatement qu’elles sont attirées et intriguées plus ou moins par n’importe quoi, même si, il faut le dire, chaque poule a ses préférences spécifiques et montre plus ou moins d’intérêt pour certains aliments, nous avons remarqué, en fait, par expérience directe, certains spécimens chassant des grains de raisins à des mètres et des mètres, d’autres totalement les ignorer.

L’alimentation équilibrée d’une poule adulte nécessite un apport en protéines de 16% et il est donc crucial de leur garantir ce pourcentage ; il est donc important de réaliser que ne mettre à disposition que des céréales et uniquement des herbes et plantes ne signifie pas garantir une alimentation correcte et équilibrée.

 

Céréales

Environ 35% d’un régime alimentaire équilibré est composé de céréales et il est donc juste de tenir compte du fait qu’en étant omnivores (comme tous les oiseaux), en définissant la  » ligne alimentaire  » à suivre, nous devrons prendre en compte ce premier aspect.

Il sera donc nécessaire de leur fournir un bon apport en glucides en leur assurant les bonnes doses de blé (ou blé), avoine, orge, maïs (ou maïs), sorgho, millet, panique, seigle, riz, épeautre, quinoa, etc. En plus de ces grains entiers, nous pouvons aussi préparer de la purée avec de la farine ou du son de tous les grains énumérés (en farinant à la maison les grains ou en utilisant ceux disponibles sur le marché comme, par exemple, la farine de maïs et le son d’avoine).

Légumineuses à grains

L’apport en protéines est déterminant, rendu possible par l’ajout d’une bonne quantité de pois cassés, de fèves et de soja entier cassé. Différentes préparations à haute teneur en protéines sont disponibles sur le marché, y compris les « aliments pour poussins » (teneur en protéines de 23%) et le « noyau » (à base de soja). D’autres sources possibles de protéines pourraient être des appâts anti-mouches (70 % de protéines) ou des feuilles de mûrier (20 % de protéines). Le blé et le son ne contiennent que 8 % de protéines.

Graines oléagineuses

Un autre aliment possible pour compléter l’alimentation de nos poules pondeuses peut être les graines oléagineuses (ajoutées en pourcentage de 15%-25%), comme le chanvre (100 grammes de chanvre contiennent 12 grammes de protéines en plus de fournir des fibres et des huiles très riches en acides linoléiques, 15-20% omega 3 et 45-60% omega 6), graines de lin (100 g de graines de lin contiennent 20 g de protéines en plus de fournir des fibres et de l’huile très riches en acides linoléiques, 50% oméga 3 et 25% oméga 6) et tournesol (100 g de graines de tournesol contiennent 20 g de protéines et fournissent des fibres et de l’acide linoléique, oméga 6 et acide oléique, omega 9).
Le projet d’élevage « L’œuf et le chanvre » est intéressant, il prévoit l’intégration constante du chanvre dans l’alimentation des poules pondeuses, en raison de la libération très élevée d’Omega 3 qui, selon une étude réalisée, semble favoriser la ponte d’œufs aux propriétés organoleptiques supérieures à la moyenne.

Herbes et légumes frais

Les vitamines sont présentes dans l’herbe et les légumes frais (conseillé pour éviter le céleri, le persil et le chou-fleur). Il est important que l’herbe et les légumes soient frais, non secs, non flétris (parce qu’ils sont indigestes), non moisis (parce qu’ils sont toxiques) et non cuits.
Ils adorent les feuilles du chou noir, du chou, du colza et d’autres légumes similaires. Idéalement, un « mangeoire » devrait être installé pour placer l’herbe et les légumes de façon à ce qu’ils puissent être « empilés » et non piétinés (par exemple suspendus à un piquet, un filet ou une branche, à environ 40 centimètres du sol). La pastèque et les graines de melon sont très appréciées en été.

août 11, 2019

Que peut-on donner à manger à un chat ?

Si vous n’avez jamais eu de chat, et si vous en êtes à votre première expérience avec cet animal, nous irons dans cet article pour faire un aperçu général de la nourriture pour chat et des petites indications sur ce qu’il faut nourrir les chats.

Nous analyserons ensuite le système digestif du chat, mais nous parlerons aussi de ses goûts, ainsi que des différents types d’aliments que l’on trouve sur le marché et qui sont les meilleurs à choisir, étant entendu qu’il n’existe pas de règle unique : chaque chat est en effet différent des autres chats, et pour chacun vous pouvez trouver un régime spécifique et meilleur que les autres.

Que peut-on donner à manger à un chat ?

Commençons par voir ce que les chats mangent dans la nature, juste pour comprendre ce qu’ils mangeraient s’ils étaient dans un milieu naturel.

Le chat sauvage se nourrit de souris, mais aussi de petits oiseaux, d’autres petits rongeurs et de certains reptiles (comme les lézards).

Parmi ces animaux, le chat mange toutes les parties, y compris les os et la peau, et en général les parties indigestes (pensez aux plumes), qui ne sont pas digérées et qui se retrouvent dans les selles (en fait les selles d’un chat dans la nature ne sont pas aussi lisses que celles du chat domestique mais peuvent être velues ou « plumés »).

Ce type d’alimentation ne peut être reproduit que dans certaines situations (par exemple, à la campagne), alors que pour les chats domestiques, vous devez rechercher une nourriture adaptée à leur physiologie.

Comment nourrir un chat ? Avec quels aliments ?

Quant à la nourriture préférée des chats… malheureusement, pour le moment, on ne sait pas trop de quoi il s’agit.

Nous savons avec certitude que le chat a des goûts différents des nôtres (par exemple, il est pratiquement insensible au dessert), mais il est difficile de comprendre quelle nourriture un chat apprécie le plus, la raison, mais ce sera toujours une hypothèse car il est difficile de la comprendre définitivement, est que chaque chat a ses propres goûts, comme cela arrive avec les gens.

Bien sûr, le chat est particulièrement fermé aux nouveaux aliments, donc une fois que vous commencez à apprécier ceux qui ont toujours mangé depuis l’enfance, vous aurez probablement toujours tendance à préférer ceux-là à tous les autres aliments, même si l’œil humain semble être de meilleure qualité.

Donc, dans le choix de l’alimentation de vos chats, paradoxalement, tout dépend de ce que le chat a déjà mangé avant d’arriver chez vous, car il peut être difficile de changer à la racine ce que le chat mange : malheureusement nous avons devant nous un être vivant, et non une marionnette pour nourrir ce que nous voulons.

La nourriture préférée des chats

De ce point de vue, la meilleure nourriture pour chats n’existe pas mais il y a des aliments qui sont forts appréciés par nos petits amis poilus. En voici quelque-uns :

  • Viande
  • Poisson
  • Légumes
  • Fromage (pas les fromages trop gras)
  • Lait (uniquement en tant que friandise de temps à autre)
août 10, 2019

Quel remède naturel contre les moustiques ?

Dans le jardin ou dans la maison, la nuit ou le jour, l’été amène avec lui un ennemi à combattre : les moustiques.

Que vous soyez en ville, à la campagne ou en station balnéaire, vous vous posez toujours la même question trois mois par an : comment éliminer durablement les moustiques et avec des remèdes naturels qui ne font de mal à la personne ?

Le moustique n’est pas seulement un insecte ennuyeux qui pique et bourdonne dans les oreilles, mais il est aussi potentiellement dangereux, car il fait partie de cette catégorie d’animaux porteurs de maladies, infections ou allergies transmissibles à l’homme (le dernier cas était le dangereux virus zika).

Dans cet article nous allons voir comment éloigner les moustiques avec des systèmes simples et naturels pour vivre en paix l’été.

Ce qui attire les moustiques

« Pourquoi les moustiques me piquent ? » Combien de fois vous êtes-vous posé cette question après avoir été mordu ? Fondamentalement, l’aliment principal est d’origine végétale (plantes, fleurs, etc.).

Cependant, en été, la femelle cherche dans le sang de l’homme les protéines nécessaires à la croissance des œufs avant le frai.

Ce qui attire les moustiques et leur permet de nous atteindre, c’est le dioxyde de carbone que les humains (et les animaux) libèrent dans l’air.

De plus, les moustiques sont également attirés par l’odeur. Ils suivent le sillage que nos parfums (sucrés, fruités, etc.) dégagent, tout comme nous.

Pour vivre, ils préfèrent les environnements avec un rapport température-humidité plus élevé, donc dans les zones basses et où il fait plus frais.

Les moustiques ne vivent-ils qu’en été ?

La fin du printemps et l’été sont les saisons dominantes, mais dans certains cas, il est possible d’avoir des moustiques dans la maison même en hiver.

En fait, les Culex adultes hivernent souvent dans des environnements humides, comme les caves, les égouts et les maisons.

Dans les pièces, les moustiques sont cachés derrière la télévision, le réfrigérateur ou d’autres points de la maison où ils sont moins dérangés. Pendant la période froide, cependant, le moustique femelle est plein de sang et dans la plupart des cas, il a tendance à ne pas piquer.

Comment se défendre contre les moustiques ? – Prévention

Mieux vaut prévenir que guérir dans n’importe quel domaine, même pour combattre les moustiques. Les experts en lutte antiparasitaire recommandent que des mesures soient prises en avril, mai et juin pour contrer le frai et le développement des larves de moustiques.

Le moustique infecte jusqu’à 200m de l’endroit où il se développe.

Que vous ayez un jardin vert ou un petit appartement, agissez sur les points clés les plus aimés de ces insectes afin de ne pas vous retrouver dans la maison ou dans les foyers de jardin difficiles à éliminer :

  • les zones de captage d’eau stagnante : c’est l’habitat idéal pour la reproduction des moustiques. Les gouttières, les étangs et les puits sont les points à travailler, surtout s’ils sont situés au nord où le soleil ne permet pas l’évaporation de l’eau.
  • Fleurs et plantes : ce sont les plantes qui nourrissent les moustiques, ainsi que les haies et autres éléments verts du jardin.
    pots (et soucoupes) : Si vous avez un joli balcon fleuri ou si vous gardez des plantes dans votre maison, vous avez un puissant aimant à moustiques.
  • l’herbe haute : les mauvaises herbes hautes et non traitées sont les endroits préférés des moustiques adultes en raison de leur rapport température-humidité élevé (endroit frais et humide).
  • Lumières domestiques : Toutes les ampoules attirent les moustiques, et les lampes UV en particulier parce qu’elles activent les surfaces qui produisent du CO2.

Comment éliminer les moustiques avec des remèdes naturels

Une méthode de prévention efficace consiste avant tout à entretenir les zones étanches, telles que les regards, les regards, les caniveaux, les gouttières, les fontaines et ainsi de suite.

Séchez le plus possible les marécages qui se forment, remplacez fréquemment l’air et surveillez vos systèmes de drainage, même en demandant l’avis d’un spécialiste de la lutte antiparasitaire.

De nombreuses maisons ont des réservoirs de collecte d’eau de pluie, qui sont des lieux de reproduction potentiels pour les moustiques. Un remède est nécessaire pour les éliminer le plus naturellement possible, car ils contiennent l’eau nécessaire pour arroser le jardin.

Dans ce cas, vous pouvez prendre une moustiquaire et l’attacher sur le dessus du réservoir : l’eau filtre de la même façon mais empêche les moustiques de pénétrer dans le piège à œufs.

Si vous avez un étang ou une fontaine, les petits poissons, qui se nourrissent d’œufs larvaires pondus à la surface de l’eau, peuvent apporter une aide efficace et naturelle.

Si vous avez plusieurs pots dans la maison et le jardin, utilisez du gravier à l’intérieur de la soucoupe. À l’intérieur du gravier cassé, les moustiques ont de la difficulté à s’agiter.

août 10, 2019

Comment rendre une maison autonome en énergie ?

Comment produire de l’énergie à la maison : technologies et bricolage pour produire de l’électricité à la maison sans frais. Méthodes alternatives pour la production d’électricité durable.

Produire de l’énergie à la maison est possible dans la plupart des maisons et si votre maison le permet, pourquoi ne pas en profiter ? Il existe sur le marché de petits systèmes solaires ou éoliennes qui vous permettent d’utiliser le soleil et le vent pour produire de l’électricité pour la consommation domestique. La production d’énergie à domicile est possible avec un faible investissement et les résultats sont durables, tant du point de vue des économies que de la réduction de la pollution.

Les sources d’énergie traditionnelles, comme le pétrole et le gaz, sont des sources d’énergie destinées à disparaître, et c’est précisément la combustion du gaz et du pétrole qui cause le plus de dommages à l’environnement et au climat. À cet égard, nous avons besoin d’une plus grande diffusion des sources d’énergie renouvelables : à la maison, vous pouvez faire la différence en produisant de l’électricité par vous-même.

En Europe, le pays qui utilise le pourcentage le plus élevé d’énergie renouvelable est la Norvège avec une estimation de 95%, nous les Italiens sommes encore loin d’un objectif comparable à la Norvège, cependant, chaque citoyen peut faire une différence avec des générateurs électriques qui utilisent des sources durables.

Comment rendre une maison autonome en énergie ?

L’énergie propre est fondamentale et la maison idéale est celle qui est autosuffisante, c’est-à-dire capable de satisfaire ses propres besoins énergétiques. Dans certaines maisons, il est possible d’installer un appareil qui produit de l’électricité à partir de sources renouvelables.

La course aux énergies renouvelables a donné un coup de pouce au marché, en fait, il y a plusieurs « mini usines » pour produire de l’énergie dans la maison. Parmi les inventions les plus innovantes, il y a un générateur d’énergie « 2 en 1 », une sorte de lampadaire qui produit de l’électricité à partir d’énergie éolienne et solaire. Ce lampadaire particulier doit être placé dans le jardin, est équipé de cellules photovoltaïques et d’une éolienne d’une taille de seulement 90 cm et seul, est capable de répondre à 20% des besoins d’une maison moyenne. Ce n’est qu’un exemple de la façon dont la technologie peut nous aider.

Une maison autosuffisante doit non seulement être capable de produire de l’énergie de façon autonome, mais aussi de consommer très peu ! Une maison autosuffisante, afin de réduire ses besoins en électricité, tire le meilleur parti de facteurs tels que :

  • éclairage naturel avec vitrage isolant et puits de lumière
  • isolation pour maximiser le confort domestique et économiser sur le refroidissement et le chauffage des pièces
  • Systèmes domotiques pour une utilisation intelligente des ressources
  • appareils électroménagers éconergétiques

Une maison autosuffisante peut exploiter différentes technologies pour la production d’électricité ; les mêmes technologies peuvent être utilisées dans votre maison pour produire de l’énergie à partir de ressources naturelles. Pour ne citer que quelques sources d’énergie qui peuvent être utilisées à la maison pour produire de l’énergie :

  • L’énergie solaire
  • panneaux photovoltaïques – énergie photovoltaïque
  • capteurs solaires – énergie solaire thermique
  • capteurs solaires – refroidissement solaire
  • L’énergie éolienne
  • turbines éoliennes
  • mini-vent
  • micro-éolienne domestique
  • L’hydroélectricité
  • microhydro
  • petite hydraulique
  • Énergie géothermique
  • énergie géothermique de surface
  • l’énergie géothermique proprement dite

Un système géothermique ainsi que des capteurs solaires de taille adéquate peuvent assurer la production d’énergie sous forme de chaleur à utiliser pour le chauffage ou la climatisation de la maison.

Bien sûr, l’énergie thermique n’est pas de l’électricité mais elle vous permettra d’économiser beaucoup d’argent sur votre facture en réduisant complètement les coûts de chauffage et de climatisation. La facture est claire : les ménages les plus chers sont liés à l’utilisation des climatiseurs et des systèmes de chauffage.

 

août 7, 2019

Tout savoir le berger allemand !

Le chien préféré des français en 2014 selon les dernières statistiques de la SCC (Société Centrale Canine). 11 373 naissances sur 215 365 chiens de race inscrits au LOF.Chiot gallas

Le Berger Allemand ou BA pour les initiés, est un chien d’utilité, sportif mais aussi un chien pour pour toute la famille.

Le mâle mesure 60 à 65 cm au garrot et pèse de 30 à 40 kg, la femelle mesure pour sa part de 55 à 60 cm et pèse entre 22 et 32 kg.

Le berger allemand est une race de chiens qui comme l’indique son nom vient d’Allemagne. Elle est apparu à la fin du XIX ème siècle. C’est à l’origine un chien de troupeau, mais peu à peu (les troupeaux se faisant plus rares), d’autres utilités seront trouvées au berger allemand.Ses qualités de robustesse, son flair hors pair et son obéissance à toute épreuve, encouragèrent la police allemande à l’utiliser. Il sera beaucoup utiliser pendant la guerre.

 

L’expression typique du berger allemand donne l’impression qu’il est constamment vigilant. Il estberger figarodynamique et aux aguets, réagissant dès qu’il entend ou voit quelque chose; il n’est pas peureux mais se méfie des étrangers, ce qui en fait un excellent chien de garde. Ses sens sont également très développés. Le berger Allemand est un chien joyeux qui aime jouer, très facile à dresser, toujours désireux de plaire à son maître. Il est extrêmement fidèle. Il est reconnu pour sa polyvalence, son intelligence et sa loyauté. Naturellement obéissant et à l’écoute de son maître, le berger allemand a de grandes aptitudes pour le dressage et l’éducation.

août 7, 2019

Comment bien préparer l’arrivée d’un chiot !

Il est préférable de prévoir l’arrivée de votre chiot à un moment où vous aurez du temps à lui consacrer, pendant les vacances par exemple.  Se retrouver dans un endroit inconnu, avec des nouvelles personnes, un nouvel environnement est pour lui une rude épreuve. De plus quitter ses frères et soeurs est difficile et il aura besoin de toute votre attention pendant quelques jours.

Comment bien préparer l’arrivée d’un chiot !

Penser avant qu’il arrive à l’emplacement de son panier. Sa place doit être en endroit calme, sans courant d’air, où il peut se reposer et dormir. Il est important qu’il est un endroit à lui où personne ne viendra le déranger. Pour son éducation future, cette place sera très utile pour plusieurs apprentissages.

Le coin d’une pièce est idéale pour deux raisons: d’une part il ne sera pas déranger lorsqu’il se repose et d’autre part parce qu’une placer située dans un lieu de passage a une haute valeur hiérarchique. Elle lui permet de contrôler les allers-venus.

Le jour J

jackrusselMontrez lui son panier puis laissez le explorer tous les recoins de la maison qui lui sont autorisés.   Après l’excitation des premiers instants, replacez le dans son panier et parlez lui calmement et doucement. Jouez avec lui mais par courts instants. Ne réagissez pas à toutes ses sollicitations, pour lui apprendre progressivement à se détacher même si la tentation est grande de le cajoler ou de le porter. Certes, votre animal a quitté ses repères et vous le trouvez attendrissant mais le problème est qu’en lui apportant trop d’attention, vous allez le laisser dans un vide anxiogène dès que vous allez vous absenter.

Les premières nuits, laissez le dormir seul. S’il n’ y arrive pas, essayer un réveil ou la radio, un bruit de fond peut suffire à le calmer. Cependant si rien n’y fait, vous pouvez le faire dormir dans la même pièce que vous mais toujours dans un panier et pas sur votre lit. Puis progressivement comme l’aurait fait sa mère en le chassant de son lieu de couchage, remettez le dans une autre pièce.

août 7, 2019

[Chien] Tout savoir sur le cocker anglais !

Le cocker spaniel ou anglais est connu pour son regard .Le meilleur représentant de la race est Bill de la bande dessiné Boule et Bill. Une race de chien, haute en couleurs qui n’a jamais cessé de séduire les français depuis 40 ans, au point de se placer dans le classement des dix races fétiches du pays. Ce qui fait sa renommée : son regard inimitable, ses longues oreilles, sa gentillesse mais aussi son caractère !

Sa taille standard : de 39 à 41 cm pour les mâles et de 38 à 39 cm pour les femelles.Blinis

Le poids : De 12 à 15 kg.

Origine : Le cocker vient de Grande Bretagne. C’est au début du XIX ème siècle que la race débute. Chasseur de gibier, le cocker tient son nom de la chasse à la bécasse (Woodcock) pour laquelle il excelle.

Il a connu un vif succès dans les années 70, créant quelques problèmes d’agressivité (surtout avec les cockers golden), aujourd’hui résolus.

Il est fait pour la chasse c’est un chien compact et musclé. Chien  qui appartient au groupe des « leveurs de gibier, rapporteurs et chien d’eau », il furète partout. Son rôle est de la lever (à distance de tir) et de la rapporter. Cela nécessite un apprentissage , mais d’instinct il saura débusquer et affronter les buissons et les ronces .

cocker anglais et jeune hommeEn famille, le cocker est un vrai sentimental qui sait jouer de ses « yeux de cocker » pour faire fondre les coeurs les plus sensibles. Un mélange de mélancolie et de malice. C’est un chien excessivement fidèle, attendrissant mais qui supporte mal la solitude. Il a la réputation d’être possessif, il faut donc veiller à ce qu’il ne se focalise pas sur un membre de la famille.

Ce chien, à caractère plutôt calme, peut se révéler être un vrai cabochard. Étant un chien de chasse, il aime l’eau. Il aime le bon air frais (des forêts par exemple) et aime courir dans des vastes espaces. Gai, enjoué et espiègle, c’est un charmant compagnon, doux et affectueux. Il ne faut pas oublier que c’est un chien qui a besoin d’exercices.

Le cocker se caractérise par sa gourmandise, capable d’avaler tout et n’importe quoi, il faut faire attention à son comportement alimentaire  et le sortir tous les jours.

C’est donc un chien sportif, malin, curieux et surtout affectueux.

août 7, 2019

Comment empêcher un chien de mordre ?

Un chien peut être le meilleur ami d’un enfant.

En effet, s’il est sociable et bien dressé, un chienchien peut être un animal de compagnie formidable. Il peut toutefois adopter un comportement qui peut l’amener jusqu’à mordre dans certaines circonstances.

En France, le Centre de Documentation et d’Information de l’Assurance) situe le nombre de morsures déclarées aux environs de 500 000 par an, dont 60 000 nécessitent des soins hospitaliers. Ceci ne concernant que les morsures déclarées à la suite d’une consultation médicale, on estime que l’on peut doubler ce chiffre pour connaître le nombre de morsures par an. Ce chiffre semble élevé. Les chiffres et observations sur terrain démontrent que 40 % surviennent sur des jeunes de moins de 15 ans et que 50 à 80 % des morsures sont causées par un chien familier  (Les garçons étant plus souvent mordus que les filles). Il est donc important de prévenir ce genre d’accidents en faisant de la prévention auprès des parents et enfants.

40 % des enfants mordus ont entre 1 et 14 ans, avec un pic de fréquence entre 1 et 4 ans.

Un enfant de 4 ans ne connaît pas le langage « chien » et ne sait pas interpréter ses premières expressions de menace. La morsure succède bien souvent à d’autres signes d’agressivité qui sont émis par le chien afin de faire cesser le comportement indésirable. Les enfants sont plus souvent victimes, car ils ne comprennent pas  ces signaux d’avertissement.

Il est donc impératif de ne jamais laisser de jeunes enfants seuls avec un chien, même le chien de la famille !

Comment empêcher un chien de mordre ?

Enseignez aux enfants comment se conduire avec les chiens :

 

Qu’ils soient propriétaires d’un chien ou non, les parents doivent toujours s’assurer que leurs enfants savent comment se comporter en présence d’un chien. Même un chien sociable peut mordre s’il est menacé, a peur, ou s’il est effrayé ou blessé. Les chiens protègent les choses qui leur sont chères : nourriture, chiots, jouet préféré ou maître. Ils protègent également leur territoire ou celui de leur maître. Les enfants doivent pouvoir reconnaître les situations pouvant effrayer ou irriter un chien.

Nhésitez pas dès l’acquisition de votre chien à établir des règles à la maison, pour lui et pour les enfants. Votre chien doit savoir dès les premiers jours où est sa place dans la famille et ce qu’il a le droit de faire ou non.

– Le chien doit respecter tous les membres de la famille et tous les membres de la famille doivent également respecter le chien , même les enfants! Exemple : interdire aux enfants d’aller voir le chien lorsqu’il est dans son panier, ou quand il mange.

– Avoir un minimum de connaissance du fonctionnement et des réactions possibles de votre chien.

– Etre attentif au moindre changement d’attitude de votre chien, s’ il grogne quand on lui prend un objet, quand on l’approche, quand vous haussez le ton .

Même un chien gentil peut mordre, ce n’est pas forcément pour cela qu’il sera devenu « méchant ».
Il aura simplement réagit en tant que chien selon ses codes… alors apprenez à le comprendre, à « parler chien »!